Chers triathlètes,


Je suis, nous sommes tous fiers de vous, vous avez permis qu'un rêve de Julian se concrétise. Il aurait tant aimé être là, transpirer avec nous.


Je crois que tout ça l'aurait pas mal amusé, la combi qui serre, les chaussures comme-ci ou comme-ça, la mécanique du vélo, les boissons énergétiques, les barres anti coup de pompe, et surtout et avant tout les transitions. Il était perfectionniste, et à la différence de moi, il aurait calculé avec précision, tous les gestes pour ne pas perdre du temps lors des transitions.


Je crois qu'il serait passé à toute allure dans le peloton. Que c'était impressionnant quand le peloton nous dépassait! (en tout cas "me dépassait"). Je le voyais bien parmi ces athlètes accomplis. Rapellez-vous qu'il s'entrenait en moyenne 6 heures par jour, sans compter tout ce qu'il faisait autour de son art martial.


Vous nous avez donné une joie immense hier, la joie d'avoir pensé à Julian dans ses meilleurs moments!


Philippe m'a dit que maintenant j'étais plus parisien que lui. C'est vrai que nous avons eu, comme très peu de gens, la possibilité de plonger dans la Seine et de boire son eau!! Symboliquement pour moi, c'était une sorte de baptême, d'une part un baptême citoyen, presque identitaire, et puis le début d'une grande aventure que nous commençons ensemble, celle des thriatlètes contre le cancer, toujours à la mémoire de Julian, notre frère d'armes maintenant dans cette aventure, et de Sébastien et sa famille qu'à partir de maintenant nous aiderons aussi dans notre action.


Je vous suis très reconnaissant et admiratif et permettez moi de vous dire combien je vous aime tous!

Alfredo